Facebook
 

Qu'est-ce qu'un orgue ?

Définition de l'orgue :

Le petit Larousse nous dit : "orgue, instrument de musique à un ou plusieurs claviers, à vent et à tuyaux, principalement en usage dans les églises"

La meilleure définition de l'orgue est sans doute celle faite par Curt SACHS : "l'orgue est un instrument à vent composé de tuyaux à une seule note, accordés selon une gamme définie, alimentés par une soufflerie et actionnés par un ou des claviers"

Invention de l'orgue :

La première trace écrite d'un orgue remonte à 264 ans avant JC. Il s'appelle alors "Hydraule", c'est-à-dire flûte de pan qui fonctionne avec de l'eau.

Totalement disparu d'Occident dès la fin du Vème siècle avant J.C. à la suite des grandes invasions, l'orgue réapparaît chez nous en 757 à la faveur d'un cadeau fait à Pépin Le Bref par Constantin V de Byzance.

Servant tout d'abord à accentuer les pompes profanes des palais, l'orgue entrera dans les édifices religieux, mais ne deviendra "instrument d'église" qu'à la fin du XIVème siècle.

 Evolution technique de l'orgue :

Du XIIIème siècle au XVème siècle l'orgue s'enrichit des nombreuses inventions que seront l'abrégé, le pédalier, la progression de taille des tuyaux, la multiplication des claviers, l'utilité d'un buffet ...

En 1361 l'orgue d'HALBERSTADT comprenait 20 soufflets et en 1379 celui de Santa Maria Novella de Florence possédait un pédalier de 12 touches.

Jusqu'à la fin du Moyen-âge on construisait dans tous les pays des orgues identiques et ce n'est qu'au début de la Renaissance que vont apparaître différentes écoles nationales.

Les éléments de l'orgue :

Un orgue est un instrument à tuyaux "organisés" en plusieurs volumes répartis dans l'espace et tous reliés à la console, qui est le tableau de commande dudit orgue.

Les 4 organes principaux de l'orgue sont :

  • l'appareil sonore qui comprend les tuyaux disposés sur des sommiers,
  • l'appareil mécanique ou de transmission qui comprend les claviers et tout ce qui les relient au sommier.
  • l'appareil "respiratoire" qui souffle l'air dans les différents tuyaux
  • le buffet qui délimite dans l'espace les différents éléments de l'orgue

 

Le sommier est la pièce maîtresse de l'orgue, point de rencontre de l'air des soufflets, du système de transmission mécanique des notes et des tuyaux.

C'est une sorte de grande boîte étanche dotée de soupapes qui correspondent aux différentes notes du clavier, et percée de trous qui correspondent chacun à un tuyau.

 Sommier  Sommier2

Principe du sommier

Restauration d'un sommier de notre orgue

 

Le soufflet est construit en bois et en peau de mouton. Il est alimenté soit par des pompes manuelles soit par un ventilateur électrique.

Il fournit en air sous pression, le "vent", les tuyaux de l'orgue au travers des différents sommiers.

 Mecanique 

La mécanique des notes est composée d'un clavier construit en bois, et plaqué d'ivoire ou d'os de bœuf. Aux différentes touches du clavier sont accrochées des vergettes en bois, fines lamelles n'excédant pas 1millimètre d'épaisseur.

Le second bout des vergettes est accroché à un abrégé, grand mécanisme en bois et métal qui permet de transmettre un mouvement mécanique en le déportant par rapport à l'aplomb du clavier.

L'abrégé est lui-même relié au sommier par une nouvelle série de vergettes en bois.

Viennent ensuite les tuyaux construits en bois étain, en plomb et en bois.

Les plus grands mesurent jusqu'à plus de 10 mètres de long alors que les plus petits font à peine quelques millimètres de long.

Plus le tuyau est long, plus la note est grave.

Plus le tuyau est court, plus la note est aigüe.